La révision annuelle du loyer

27 juil. . 2 min

La révision annuelle du loyer

Dans l’investissement locatif, le loyer peut être révisé à votre initiative une fois par an, à la date indiquée à cet effet initialement dans le bail de location ou, par défaut, à la date d’anniversaire de sa signature.

 

Passage en revue de l’ensemble des consignes en termes de revalorisation.

L’Indice de Référence des Loyers (IRL) 📈

Publié chaque trimestre, il résulte de la moyenne, sur les 12 derniers mois, de l'évolution des prix à la consommation (hors tabac et loyers justement).

Sa variation au même trimestre d’une année sur l’autre fait office de plafond pour l’augmentation annuelle du loyer d’un logement vide ou meublé.

Le service public met à votre disposition un simulateur bien utile ici.

La règle de calcul pour le propriétaire bailleur ➕

Peu avant la date en question, réunissez les informations suivantes :

  • montant du loyer ;
  • nouvel IRL trimestriel ;
  • IRL du même trimestre l’année précédente.

Puis posez votre opération, à savoir :

Nouveau loyer = loyer en cours x nouvel IRL du trimestre de référence du contrat / IRL du même trimestre de l'année précédente.

Le tour est joué ! Vous êtes en mesure d’informer votre locataire du nouveau montant du loyer révisé comme il se doit.

Une date limite d’application stricte 🚨

Si vous ne révisez pas le loyer dans l’année post signature du bail ou date de révision déterminée dans le bail, vous devrez attendre l’année suivante pour vous en charger. 


En effet, la révision du loyer ne peut pas être appliquée rétroactivement. C’est ce qui s’appelle louper le coche…

Un aparté 🎭

Le saviez-vous ? Le seul autre cas où le loyer peut être révisé en cours de bail est celui de la suite de travaux de rénovation de la part du propriétaire bailleur. Il faudra dans ce cas précis demander l’accord du locataire pour entériner le nouveau montant (ou avoir prévu une clause du bail à cet effet, si les travaux étaient déjà prévus au moment de sa signature).